Les métiers de l’astronomie

L’astronomie au sens large, qu’il s’agisse de l’observation des étoiles ou de l’exploration de l’univers constitue un domaine qui fait rêver une large part de la population. Les plus passionnés d’entre nous peuvent tenter de rejoindre une carrière qui leur permet d’assouvir leur passion au quotidien.

Cependant, les idées reçues sur la question sont nombreuses : on a trop souvent tendance à réduire la discipline au métier d’astronaute ou de chercheur en astrophysique. Pourtant une large palette de métiers annexes permet de travailler avec un lien direct ou indirect avec la passion de l’observation et de l’exploration de l’univers.

Les métiers au coeur de l’astronomie

Au cœur de l’astronomie, nous retrouvons principalement des métiers dédiés à la recherche. Pour pouvoir manipuler le matériel le plus perfectionné qui soit et profiter de l’usage des télescopes les plus puissants dont disposent les laboratoires, il faut avoir la chance de faire partie d’une équipe de chercheurs en astronomie.

Au sein des chercheurs, les tâches sont différenciées. Les théoriciens, par exemple, travaillent dans un environnement consacré à la physique fondamentale et aux mathématiques. Une fois une théorie émise, elle doit être vérifiée par l’expérience. Ce sont les astronomes qui travaillent dans les observatoires qui vont devoir appliquer le protocole d’observation et préparer le matériel. Une fois l’observation réalisée, il faudra passer à la phase d’analyse qui fera intervenir, à nouveau, les théoriciens.

Que ce soit pour comprendre les grandes lois physiques qui régissent notre univers ou pour travailler à la cartographie des astres et des exo-planètes, la somme de connaissances à acquérir est importante. De plus, la plupart des laboratoires et des observatoires sont financés par des fonds publics ou semi-public, ce qui limite la taille des équipes de recherche. En conséquence, il est assez difficile de rejoindre ces équipes, le nombre de places de chercheurs en astronomie étant particulièrement limité.

Heureusement pour les passionnés, une large palette de métiers connexes ou auxiliaires permettent de travailler au service de la recherche, directement ou indirectement.

Les métiers support de l’astronomie

Les carrières disponibles au sein des équipes de chercheurs sont elles même multiples. Elles peuvent être classées selon les grandes disciplines auxquelles elles sont affiliées :

 

  • La physique

  • La chimie

  • L’informatique

  • Les mathématiques

  • L'ingénierie

 

En effet, le développement de la connaissance et les progrès de la recherche dans le domaine demandent des outils de plus en plus complexes et sophistiqués. Le travail sur ses outils eux-mêmes demande souvent des compétences pointues et particulières, qui peuvent donner lieu à des métiers spécifiques.

Par exemple, saviez-vous qu’il existe un métier très spécifique, celui de polisseur, tout à fait indispensable dans la confection des télescopes de pointe ? En effet, la qualité du miroir tient au polissage minutieux de sa surface, et il s’agit d’un critère très important pour obtenir des images de qualité. On appelle les pratiquants de cette discipline les “pousseurs de verre” dans le jargon des travailleurs de l’optique. Avec l’évolution des besoins et la numérisation des techniques, ce métier a évolué et l’activité originelle du polisseur a presque disparu en France (les formations se concentrent plus en effet sur les sujets de l’optronique et de la photonique). Cependant les passionnés restent nombreux et font perdurer le savoir-faire artisanal qui permet de façonner des miroirs parfaitement polis. 

Ce métier, anciennement accessible avec un BEP, permet d’illustrer la grande diversité des types de diplômes qui permettent d’avoir un travail en lien avec l’astronomie. Aujourd’hui encore, que vous soyez titulaire d’un baccalauréat ou bien d’un master en ingénierie, de nombreuses filières qui travaillent pour les centres de recherches ou l’industrie aérospatiale vous permettront de participer à la grande aventure de l’exploration du ciel.

Les métiers liés à l’astronomie amateur

Les enseignants-chercheurs en astronomie sont trop peu nombreux pour pouvoir enseigner et vulgariser les  nouvelles découvertes en astronomie qui ne cessent de s’accumuler. La création de nombreuses associations locales ou nationales (comme l’Association Française d’Astronomie) permet justement de combler ce manque, en permettant la pratique de l’astronomie non professionnelle ainsi qu’en sensibilisant le public à certains sujets critiques (comme la pollution lumineuse par exemple). Ce tissu associatif propose plusieurs métiers liés à la diffusion des connaissances en astronomie, qui sont en lien, par exemple, avec les métiers de journalistes scientifiques comme les collaborateurs de la revue Ciel et Espace.

Certaines structures permettent cependant l’accès à des professions centrées vers l’astronomie amateur ou la découverte du sujet. On peut citer par exemple la Cité de l’Espace ou la Cité des sciences et de l’industrie qui proposent des conférences en planétarium pour le grand public.

Parallèlement, de nombreux métiers liés au commerce dans les boutiques d’astronomie comportent une part importante de conseil aux utilisateurs, et permettent de faire de l’astronomie le cœur de sa vie professionnelle. Pour trouver des idées ou des offres d’emploi liées à votre passion, nous vous recommandons de passer par des sites spécialisés comme Jooble.